Prague

Il peut paraître étrange de choisir Noël pour visiter une capitale européenne car nous avons déjà constaté que les grandes villes changent radicalement d’ambiance, cette fête familiale vidant les rues et le ciel étant rarement clément sous nos latitudes. Mais Prague y semblait destinée, avec toutes ses églises et son marché de Noël.

Nous découvrons à pieds le centre-ville sous un ciel chargé mais les bâtiments colorés le jour et illuminés la nuit nous enthousiasment. L’architecture est harmonieuse, les façades élégantes s’enchaînent, vives ou pastels, agrémentées avec pignons sculptés, frontons gravés et autres décors muraux… Un vrai régal ! Seules les briques noircies du Pont Charles et de certaines églises ainsi que les arbres nus du parc de Petrin nous rappellent l’hiver… La pluie et le froid cinglant aussi !

À table (ou pas)

Nous marchons beaucoup et mangeons sur le pouce, notamment au marché de Noël sur la plus ancienne place de la ville, Staroměstské náměstí. Les spécialités culinaires n’y sont pas fameuses mais roboratives, comme le copieux jambon à l’os acheté au poids et les trdelník en dessert. Mentions spéciales à la brasserie Pivovarskýdům pour la dégustation de bières accompagnant de bons plats traditionnels et au restaurant Next Door by Impérial pour notre repas de Réveillon réussi (incluant même un dessert ! ce qui n’est pas de coutume).

Noël à Prague

Les fêtes de Noël sont plutôt surprenantes, en tout cas loin de l’événement familial tel qu’en France. Le 24 au soir est l’occasion de se rencontrer, les restaurants et les bars sont pleins de copains, comme au L’Fleur qui n’a pas désempli. Le 25 décembre à midi, nous avons le plaisir de découvrir que les Praguois fêtent Noël dans la rue, avec la famille et les voisins, pique-niquant (et picolant) sur les trottoirs, les places, les ponts.

Parenthèse « bars à cocktails »


Le célèbre Black Angel’s vaut un détour dans la cave de l’hôtel U Prince. Il mérite sa réputation mais nous lui avons préféré le L’Fleur [photos ci-dessous]. Ce bar style Belle Epoque française a été notre QG avec ses cocktails élégants, sa sélection de Champagne, son maître des lieux passionné de vins et notre serveur français avec qui bavarder à propos de la ville et ses habitants. En effet, la communication est limitée car la langue tchèque nous apparaît aussi illisible qu’imprononçable. Nous avions pressenti cette difficulté mais nous espérions que l’anglais suffirait… malheureusement non !

Street Art

Pour les amateurs d’œuvres de rue, les murs de Prague ne sont pas peints mais les rues sont parsemées de plusieurs sculptures inattendues, essentiellement les oeuvres de David Cerny. Nous avons également découvert Veletržní palác, l’impressionnant palais des foires et expositions de style fonctionnaliste mais la collection d’art moderne et contemporain présentée est petite, perdue sans mise en scène dans ce grand bâtiment et non documentée (même en tchèque). Bref, une déception mais le musée n’était pas complètement ouvert !

Visite incontournable

Nous ne pouvions pas visiter Prague sans nous intéresser à l’histoire triste et mouvementée de la communauté juive, bien avant 1930. Le musée juif est passionnant mais très dense, réparti sur 6 bâtiments incluant 4 synagogues et le vieux cimetière aux tombes enchevêtrées. L’audioguide est en français, les cartels en anglais. Nous avons découpé notre visite en 3 temps, 2 sites chaque jour pour assimiler tout ça ! Et pour conclure, un tour à la synagogue de Jérusalem s’impose, aussi spectaculaire à l’extérieur qu’à l’intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *