INDONÉSIE – KOMODO

DRAGONS ET LAGONS

A quelques encablures de Florès vit un animal préhistorique qui fascine par sa dangerosité et sa longévité : le dragon de Komodo. Comme nous sommes sur l’île d’à côté pour ses volcans, nous réalisons un rêve d’enfant : les rencontrer en vrai. Nous allons également vivre un rêve que nous n’avions pas fait, une croisière exclusive dans les eaux tropicales indonésiennes.

Côté Mer

Nous quittons Labuhanbajo à bord d’une embarcation traditionnelle pour fendre les eaux turquoises… Si la surface de l’eau offre des paysages paradisiaques, c’est sous l’eau que nous avons été subjugués !

D’ailleurs, le Parc National de Komodo a été créé en 1980 pour protéger le dragon de Komodo et les cétacés mais la protection a ensuite été élargie à toute la zone marine. Les différents récifs de coraux ont également participé à l’inscription du parc sur la liste du patrimoine mondial et comme réserve de biosphère par l’UNESCO en 1991. Ainsi, le site de Manta Point fait partie de la zone protégée. Ici, les courants forts apportent des nutriments riches des profondeurs de l’océan Indien créant un environnement idéal pour les raies Manta géantes qui peuvent atteindre 7 mètres d’envergure et 2 tonnes !

Coté Terre

Les gardes du Komodo National Park englobant les îles de Komodo, Rinca et Kelimutan tiennent à l’œil une population de plus de 3 millions de robustes varans carnivores. Intrigués et inquiets, nous abordons brièvement l’île de Komodo où il y a trop de monde et pas assez de varans (environ 5700 individus) à notre goût. Nous filons donc sur l’île de Rinca, plus tranquille, où les observations seront nombreuses (plus d’un million d’individus) grâce au garde qui nous accompagne et guide nos yeux.

Pour parler brièvement de ces Varanus komodoensis, ils mesurent entre 2 et 3 mètres et pèsent entre 70 et 100 kg. La saison des amours est en août et la femelle pond 10 à 30 œufs qu’elle couve jusqu’en avril puis les jeunes montent dans les arbres pour 3 à 5 ans, se nourrissant d’insectes avant de redescendre pour des proies plus grosses. Ils mangent alors des cochons sauvages, daims et autres mammifères (ils se mangent aussi entre eux). Ils peuvent engloutir jusqu’à 50 kilos de viande en une fois puis ne plus manger pendant 1 à 2 mois. Ils vivent ainsi facilement jusqu’à 50 ans, sans aucun prédateur. C’est pour cela qu’il y a aussi une foule de mammifères à observer sur les îles…

La vie à bord

De Manta Point à Pink Beach, nous naviguons et nageons à loisirs pour découvrir tranquillement des spots tous plus beaux les uns que les autres. Pantai Merah (la plage rouge) est une des sept plages au monde à avoir une teinte rose lumineux obtenue par le mélange naturel de débris de corail rouge et du sable blanc.

Les spots de plongée en PMT sont aussi nombreux que spectaculaires car le Parc National de Komodo se trouve au cœur du triangle de corail de l’Asie-Pacifique, il abrite donc l’un des environnements marins les plus riches du monde. Ces jours de navigation offrent des rencontres inattendues et une plénitude incroyable : contempler, plonger, manger, plonger, dormir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *